Lors de mon premier stage de jeûne et randonnée,

il y a 20 ans de cela, je me rappelle combien j’avais été étonné de sentir que mon corps compensait de lui-même le manque de nourriture sans que ma volonté consciente induise le changement. L’adaptabilité de notre organisme est quelque chose d’extraordinaire que l’on ne remarque pas en temps normal. Faire un jeûne me semblait déjà extrême mais jeûner et faire de la randonnée me semblait impossible et pourtant jeûne et randonnée se complètent parfaitement.

Tout ce que l’on désire en général, c’est que notre organisme fonctionne.

Nous considérons notre corps comme une machine inusable. Personne n’imaginerait rouler en voiture sans jamais apporter sa voiture au garage pour une révision. On sait bien ce qui se passerait alors, la panne totale. Mais pour notre corps qui est d’une complexité incroyablement plus grande, il n’y a pas de répit. Ce n’est que lorsque la maladie se déclenche que l’on perçoit que l’on a un corps! Mais souvent il est déjà trop tard.

Et pourtant notre corps a en lui-même des « programmes » de régénération incroyables.

Le jeûne en est un bon exemple. L’être humain est capable de jeûner sinon il n’aurait jamais survécu. Ce n’est que depuis un peu moins d’un siècle que la faim dans nos pays développés ne pose plus de problème. On l’oublie trop souvent. Notre organisme est adapté à des périodes de pénurie, ceci a assuré notre survie. Mais le plus intéressant est que l’organisme profite de cette période de moindre alimentation pour se régénérer par le recyclage de tout ce qui n’a pas été utilisé et qui traine dans notre corps, provoquant à terme les maladies de civilisations, comme on les appelle.

Non seulement le jeûne nous régénère mais il permet une autre vision sur nous-même.

Au bout de 2 jours la sensation de faim disparaît, et un sentiment de sérénité et de plénitude nous envahit. La dégradation des graisses produit des corps cétoniques qui ont une influence bénéfique sur le cerveau. On se met à penser différemment, on est plus calme. Notre organisme est une « machine » merveilleuse dont on devrait être conscient.

C’est pour cela que j’ai à cœur de proposer un lieu où vous pourrez ressentir une telle expérience par vous-même.

Je vous invite à vivre une réconciliation avec votre corps. Non pas en faisant quelque chose pour le corps mais plutôt en lui laissant le temps, la possibilité de se régénérer par lui-même. Il le fera très bien. Habituellement quand vous vous souciez de votre santé vous faites quelque chose, du sport, des régimes, des cures etc. …

Je vous invite pour une fois à ne rien faire mais à laisser faire simplement.

Je serais vraiment très heureux de vous accueillir à La Sylveraie et de vous permettre ainsi de faire l’expérience du jeûne et de la randonnée.

LogoFFJR